top of page

4 étapes pour accueillir et vivre vos émotions sereinement

Nous ne sommes pas responsables de l'arrivée des vagues d'émotions sur nous, mais nous avons le choix de notre réaction face à elles : nous pouvons les laisser nous submerger, nous prendre dans leur tourbillon, nous faire boire la tasse et même nous noyer.

Ou bien nous pouvons y plonger, nager, nous laisser aller avec elles en douceur, ne faire qu'un.e avec elles et arriver sur le sable doucement.


Dans cet article, fruit de nos recherches et de nos expériences, nous vous donnons quelques clés pour mieux vivre vos émotions et préserver votre équilibre.

4 étapes pour accueillir et vivre vos émotions sereinement

L’émotion est une invitée qui frappe à notre porte. Parfois doucement comme une amie bienveillante, parfois avec une hache, façon Hulk en colère.

Si on l'ignore, qu'on ne veut pas la laisser rentrer chez nous, car elle nous dérange ou nous envahit, il se peut bien qu'elle insiste et essaie de forcer la serrure ou de rentrer par la fenêtre.


En repoussant trop longtemps cette invitée dérangeante, vous fermez aussi la porte aux autres émotions. Vous ressentirez vite que votre maison se vide, se verrouille, puis petit à petit, tombe à l'abandon.


C'est ce qu'il se passe lorsque nous ne nous autorisons plus à ressentir, lorsque nous avons peur de la charge émotionnelle que nos émotions peuvent provoquer, lorsque nous repoussons nos émotions loin pour ne plus les vivre .


Nous nous sentons alors comme une coquille vidée de toute vie. Nous pensons être protégé.es mais les émotions reviennent, malgré la force que nous pouvons employer à les rejeter, et souvent x 100.


Elles peuvent se transformer : la tristesse fait place au désespoir, la colère fait place à la rage, et ce que nous avons voulu rejeter nous revient en pleine figure et nous plonge dans la tempête.


Acceptez vos émotions

Le premier pas pour gérer vos émotions : ne les chassez pas, même si vous en avez peur, même si vous ne souhaitez pas les ressentir. Juste en arrêtant de taper à votre porte, l'émotion va perdre de son intensité et se calmer.


Par exemple : acceptez d’être triste et laissez venir vos larmes.


L’image qui va vous aider : Une porte qui s'ouvre.

Vous pouvez la visualiser lorsque l'émotion vous gagne, pour vous montrer que vous avez le droit de la ressentir.

Une porte qui s'ouvre

Accueillez vos émotions

Le deuxième pas pour gérer vos émotions : accueillez-les et respirez pendant qu'elles vous traversent, même si votre physique et votre mental vous poussent au contraire. Une émotion est passagère, elle délivre juste un message.


Une fois la porte ouverte, l'invitée rentre chez vous. Elle vous met mal à l'aise, vous ressentez même physiquement les effets de sa présence.

Elle peut vous paralyser, vous donner envie de crier, de pleurer, vous faire suffoquer. Face à elle, votre esprit s'embrume, vous perdez votre faculté à réfléchir rationnellement car sa présence vous envahit totalement.

Si vous la laissez sur le pas de la porte, elle ne partira plus jamais, car elle attend que vous lui proposiez de s'asseoir et de prendre un café.


Des mots qui vont vous aider: “C’est Ok, j’ai le droit de ressentir cette émotion”.


Des mots réconfortants

Observez vos émotions

Le 3ème pas pour gérer vos émotions : observez-les jusqu'à ce qu'elles disparaissent, en vous concentrant uniquement sur vos ressentis.


Tels les flots, les émotions arrivent en force, nous enveloppent, puis repartent inexorablement.


La tempête est là lorsque les vagues se déchaînent et deviennent dangereuses.

En ayant conscience de cette inconstance, on se sent tout de suite rassuré.e: cela ne va pas durer indéfiniment , il y a un début et il y a une fin.


En visualisant l'émotion comme une vague, en détaillant sa force, sa hauteur, ses contours, sa couleur, les effets physiques qu'elle a sur vous, vous allez en réduire l'intensité. Vous allez la vivre, elle va circuler en vous, vous allez ressentir son énergie et sa force, tout en restant maître.sse de vous-même.


Lorsque l'émotion nous submerge, il vaut mieux se concentrer sur notre ressenti.


L´image qui va vous aider : visualiser l'émotion comme une vague.


Visualiser l'émotion comme une vague

Nommez vos émotions

Le quatrième pas pour gérer vos émotions : y revenir, les décrire, les nommer, les écrire.


Prendre le temps de s'arrêter sur nos émotions une fois la tempête passée, est très bénéfique pour nous.


Pour travailler sur vous, nous vous conseillons de prendre un moment de recul après une tempête d'émotions, pour poser des mots sur votre vécu. Vous pouvez y revenir pour la nommer, la verbaliser oralement ou par écrit. Si cela vous aide, vous pouvez l’évaluer sur 10.


Vous pouvez penser à ce qui a déclenché l'émotion, et ainsi analyser la cause, puis à ce que vous avez ressenti physiquement, maux de ventre, bouche sèche, douleur au plexus solaire, etc.


Les manifestations physiques de nos émotions peuvent nous apprendre des choses : si vous avez toujours la gorge bloquée, vous pouvez envisager de travailler plus en profondeur sur ce chakra. Peut-être voulez-vous exprimer des choses qui restent bloquées au travers de votre gorge?


Vous pouvez également vous remémorer votre état d'esprit, les pensées qui vous ont assaillies, les exprimer, les écrire. Peut-être est-ce aussi le moment de revenir sur une dispute avec quelqu'un, et d'en parler avec lui.elle pour expliquer vos ressentis et résoudre le conflit calmement ?


Dans tous les cas, faire la paix avec vous-mêmes est essentiel, pardonnez-vous, tout en essayant de travailler sur vous pour (re)trouver votre harmonie intérieure.


Des mots qui vont vous aider: “Je choisis d’aller de l’avant et de me détacher de cet événement passé qui m’encombre”.


Calme et paix, mer


Tout va bien, terra mana vous accompagne !

SOS Vague d’émotions vous aide à vivre vos émotions et à canaliser la surcharge émotionnelle qu’elles peuvent entraîner sur votre mental et votre corps.

Une solution 100% naturelle pour gérer les tempêtes émotionnelles et retrouver votre sérénité intérieure.







Comments


bottom of page