Comprendre son sommeil : les différents troubles

Pour prendre de bonnes habitudes et retrouver des nuits douces et sereines, il est d’abord important de compendre notre sommeil et les causes de nos insmonies.


Il est existe de deux types de troubles:


* Difficulté à s’endormir / insomnie d’endormissement

Nous sommes très nombreux.ses à souffrir de ce genre de problème. Chanceux.ses sont celles et ceux

qui n’ont jamais passé de longues minutes, voire heures, à tourner dans leur lit avant d’arriver enfin à

s’endormir !

Ces insomnies d’endormissement surviennent lorsqu’on ne parvient pas à détendre notre esprit et que l’on continue à penser et à s’inquiéter. Les pensées tournent dans notre tête et on n’arrive pas à se détendre. Parfois, l’heure de notre coucher n’est pas en accord avec nos besoins internes, ce qui nous empêche de nous endormir rapidement.


* Difficulté à rester endormi.e avec un réveil plus tôt que souhaité / insomnie de maintien du sommeil

Dans ce cas, nous nous endormissons sans problème, mais nous nous réveillons après quelques heures,

sans pouvoir nous rendormir facilement. Ces troubles sont assez fréquents chez les personnes âgées, ou les personnes consommant certaines substances (caféine, alcool ou tabac, par exemple) ou qui prennent certains médicaments, et chez les personnes qui présentent certains troubles du sommeil (tels que l’apnée du sommeil ou le trouble du mouvement périodique des membres). Ce type d’insomnie peut être le signe d’une dépression chez les personnes de tout âge.





Les causes


Plusieurs facteurs entraînent des troubles du sommeil. Très vite, le manque de sommeil altère l’équilibre fragile de notre système neuro-végétatif, notre parasympathique est en berne, on est fatigué.e.s et vite désespéré.e.s de cette situation qui dure parfois des jours et des jours sans que l’on sache comment y mettre fin.


* De mauvaises habitudes de sommeil

Boire une boisson contenant de la caféine en fin d’après-midi ou le soir, faire de l’exercice physique tard le soir, regarder des écrans et notamment des choses violentes juste avant de se coucher, faire défiler notre feed de réseaux sociaux en perdant la notion du temps, ou avoir un horaire sommeil-veille irrégulier.


* Notre niveau d’excitation ou de détresse émotionnelle

Le sentiment d’insécurité, les soucis, le stress, l’hyperactivité, le surmenage, les pollutions (sonores, visuelles, électromagnétiques), la pression de la performance. Une inquiétude excessive de l’insomnie et d’un autre jour de fatigue (appelée insomnie psychophysiologique).


* Notre âge

Les personnes âgées ont tendance à s’endormir plus facilement, à se réveiller plus tôt, tolèrent moins bien les changements d’habitudes du sommeil.


* Notre régime alimentaire

Ce que l’on mange et la manière dont nous nous nourrissons ont une grande influence sur notre sommeil. Certaines substances ou certains additifs, tels que la caféine, les épices ou le glutamate monosodique, peuvent affecter le sommeil.


* La consommation de médicaments

Certains peuvent induire une somnolence alors que d’autres provoquent des difficultés d’endormissement.


Notez que : la plupart des troubles mentaux majeurs sont accompagnés d’insomnie ou de somnolence diurne excessive. Environ 80% des personnes souffrant de dépression majeure ont une somnolence diurne excessive et des insomnies, et environ 40 % des personnes souffrant d’insomnie chronique ont un trouble mental, habituellement une dépression ou un trouble anxieux.


»» Les cycles du sommeil expliqués simplement.


»» La méthode terra mana pour s´endormir sereinement.


»» Les huiles essentielles pour des nuits douces et apaisées.